maire_photoSoultz-sous-Forêts a toujours été un pôle de développement de cette région du Nord de l’Alsace, au centre de l'Outre-Forêt.

Elevée au rang de ville en 1346, la cité va connaître un âge d’or au XIXe siècle grâce, notamment, à sa désignation comme chef-lieu de canton le 15 janvier 1790.

Le XXe siècle est plus contrasté. Mais la commune saura prendre le virage de l’après-pétrole par l’implantation de deux entreprises industrielles qui contribuent, encore aujourd’hui, à la prospérité du bourg. En 1982, la commune de Hohwiller associe son destin à celui de Soultz-sous-Forêts.

En ce début de XXIe siècle, la localité va se trouver à la croisée des chemins. Sur le plan institutionnel Soultz-sous-Forêts/Hohwiller intègre la communauté de communes du Soultzerland en 2002. Cette dernière va fusionner avec le Hattgau en 2014 pour former la communauté de communes de l’Outre-Forêt.

Poussée par le mouvement de périurbanisation, la population augmente rapidement, mais les services et infrastructures publiques restent insuffisants. Sur le plan des transports en commun, la gare de Soultz-sous-Forêts voit son activité croître rapidement, mais son rôle de gare de rabattement doit encore être consolidé. Enfin, freiné par une certaine stagnation dans l’industrie et la baisse des effectifs des administrations d’Etat, le développement de l’emploi se reporte de plus en plus sur l’artisanat, les services aux entreprises et les services à la personne.

La construction du pôle des services, la mise en œuvre du pôle scolaire et de la petite enfance, les aménagements autour de la gare, le développement de l’accessibilité du centre-ville, l’implantation du Sonnenhof et l’agrandissement de la maison de retraite constituent une première réponse à ces enjeux.

L’animation culturelle, portée par le Relais Culturel de La Saline, la médiathèque et l’école de musique, participe par ailleurs fortement au rayonnement de Soultz-sous-Forêts/Hohwiller. L’action des associations et de l’OMACSL, les événements tels que la fête du sports et des associations, les courses populaires ou le festival des Tradi’sons de Noël, ont permis de développer fortement le vivre ensemble.

Pour les années à venir la commune va être confrontée à de nouveaux défis.

Grâce à la présence de plusieurs supermarchés, le commerce continue à être une activité importante du tissu économique local, mais sa présence au centre-ville devient un enjeu majeur pour l’animation de la cité. Plus globalement, c’est l’ensemble du développement économique qui reste au cœur des préoccupations de la municipalité avec la volonté de faire de Soultz-sous-Forêts/Hohwiller un pôle commercial, tertiaire, artisanal et industriel incontournable en Alsace du Nord. Le tourisme n’est pas oublié avec la relocalisation de l’office de tourisme et la création du gîte d’étape communal.

Pour maintenir le rythme de croissance de la population il va falloir procéder à l’urbanisation des nouvelles zones prévues au PLU, dans une optique de développement durable, en respectant les identités de Soultz-sous-Forêts et de Hohwiller. Les déplacements et l’accessibilité aux services et aux commerces devront encore être renforcés par la réalisation de voies de circulation cyclo-piétonnes, la poursuite de la rénovation de la voirie, et un travail sur la politique  des transports en commun.

Enfin l’approfondissement du vivre-ensemble, en s’appuyant sur les services à la population, la démocratie locale, le monde associatif, les équipements culturels, un complexe sportif finalisé et des événements festifs fédérateurs, reste un objectif prioritaire.

Pierre Mammosser
Maire de Soultz-sous-Forêts