Historique de la construction de l'église Saints Pierre et Paul de Soultz sous Forêts

Le contexte

En septembre 1891, le Curé François Jaggy, curé à Soultz sous Forêts de 1863 à 1899, démarre les collectes d'argent pour la construction de l'église catholique. En effet depuis 1758, la paroisse catholique partage son lieu de culte avec la communauté protestante et, d'après certains récits, ce partage ne se fait pas sans certains grincements de dents.

On peut lire en première page du "livre de comptes de la construction de la nouvelle église catholique de Soultz sous Forêts" conservé dans les archives du presbytère catholique les explications préliminaires suivantes :

« En 1891 monsieur le chanoine Jaggy cédant aux instances de ses  collègues du canton de Soultz sous Forêts s'est enfin décidé à songer à la construction d'une église catholique pour la paroisse. Pour recueillir les fonds nécessaires il fit faire, à partir de cette époque une quête tous les dimanches et fêtes pendant l'office des Vêpres.... La première quête eut lieu le 1 septembre 1891... »

Le curé Alphonse Ludwig qui lui succède à partir du 29 octobre 1899 continue la collecte des fonds et l'ensemble des dons et legs est méticuleusement enregistré dans le livre des comptes.

En 1899, le curé Ludwig achète le château Binder pour 30.000 Marks dans le but de construire la future église sur les terrains situés au sud du château. (plan cadastral conservé aux archives de la paroisse catholique ainsi que l'inventaire de la succession de feu Ignace Geiger mort le 14 prairial de l'an IV du calendrier républicain).

Ce château fut érigé en 1750 par François Frédéric Geiger, bailli royal de la Seigneurie de Soultz de 1741 à 1783. Après la Révolution française il devint la propriété de Charles Victor Pouillot, maire de Soultz de 1848 à 1868, puis de Charles Binder de 1883 à 1901.

A partir de 1902, ce château va servir de presbytère à la paroisse catholique.

Le 20 mai 1904 M. Jacques Clauss est nommé curé à Soultz sous Forêts. Il sera curé de la paroisse de 1904 à 1917 et c'est lui qui s'occupera de la réalisation du projet lancé par le curé Jaggy à la fin du siècle précédent.

Fin mars 1908 il a enfin réuni la somme de 75.000 Marks nécessaire au démarrage des travaux de gros œuvre. Le cumul des sommes collectées est de 26.000 Marks auxquels il faut rajouter une subvention gouvernementale de 30.000 Marks accordée le 17 mars 1908, un don de 10.000 Marks provenant de l'organisme épiscopal crée en 1894 pour financer la construction d'églises ainsi que le fruit de la vente de l'ancien presbytère qui a rapportée 6.500 Marks.

Les travaux

L'architecte Bruno Syeller élabore un projet de construction qui s'inspire de l'architecture du XVIIIe siècle (style Louis XVI selon un document d'archive !) qui reçoit l'accord des autorités.

L'inspecteur des bâtiments publics de l'époque est Wilhelm Diefenbach de Strasbourg.

Le 25 avril 1908, on a mis en adjudication les travaux de gros œuvre et bientôt le chantier peut démarrer dans l'ancienne cour d'honneur du Château Geiger. Pour  dégager suffisamment de place pour la construction de l'église, il a fallu démolir les dépendances du château se situant de part et d'autre de l'entrée.

Le 5 juillet aura lieu la pose solennelle de la première pierre toujours visible à la base du pilier gauche soutenant la voûte du chœur. Et les opérations de collectes de fonds se poursuivent car il faut encore réunir environ 11.500 Marks pour équilibrer le budget et permettre l'achèvement intérieur de l'édifice.

EgliseCathCent001Fin du mois de septembre 1909 les travaux de construction s'achèvent et le 3 octobre 1909 la communauté catholique investit le nouvel édifice pour la première fois.

Le simultaneum sera levé officiellement en 1909.

L'église catholique saint Pierre et Paul de Soultz sous Forêts en 1909

Le 31 mai 1910 l'église est inaugurée en grande pompe par l'évêque Zorn Von  Bulach et les chroniqueurs de l'époque décrivent les festivités comme uniques dans les annales de la ville de Soultz sous Forêts. C'est Monsieur Christian Loew (instituteur) qui était maire de Soultz sous Forêts cette année-là.

Liste des artisans ayant  participé  au chantier :

  • vitraux (Saints et Saintes) : Martin Zeller de Munich
  • maître-autel, bancs d'église, lambris et stalles, confessionnaux : Brutschi de Ribeauvillé
  • autels secondaires, chaire à prêcher : Klem de Strasbourg
  • chemin de croix : Maison E. Dufrenoy de Strasbourg
  • banc de communion : Joseph Schwoerer, menuisier  de Soultz sous Forêts
  • statues (St Joseph, la Vierge, Sacré-Cœur de Jésus, Sacré-Cœur de Marie)  : Ets Pierson à Vaucouleurs, livrées par la Maison Leroux de Strasbourg
  • Christ en croix de l'arc de triomphe : Maison E. Dufrenoy de Strasbourg
  • Fonts baptismaux : Ludwig Fortenbach tailleur de pierres de Soultz sous Forêts, couvercle en chêne : Joseph Schwoerer
  • Chandeliers, bénitiers : Leroux de Strasbourg
  • Harmonium (1909) puis orgue (1911) : Edmond Alexandre Roethinger de Strasbourg/Schiltigheim
  • trois cloches : Fonderie Causard de Colmar

Remarques sur le mobilier intérieur de l'église

EgliseCathCent002L'interieur de l'église catholique saint Pierre et Paul de Soultz sous Forêtsœ Un magnifique plan des décorations intérieures est conservé dans les archives paroissiales ainsi que les différents courriers officiels relatifs à la construction de l'église signés par l'Evêque Adolphe Fritzen entre 1907 et 1909.

Le maître autel actuel date de 1936. Il a été conçu par l'entreprise Brutschi de Ribeauvillé d'après des esquisses du curé Imbs, pour s'harmoniser avec le style des autels latéraux.

Les plans d'origine de cet autel avec la mention « lu et approuvé le 13 novembre 1935 » ainsi qu'une ancienne photo en noir et blanc d'époque sont également consultables dans les archives paroissiales et on peut y constater l'inversion des anges latéraux entre le plan et la photo.

En 1909 la paroisse avait rapatrié l'ancien autel de l'église simultanée. Le tabernacle et les anges latéraux proviennent encore de cet ancien autel qui sera cédé à l'église de Hohwiller après 1936.

Les deux bénitiers en grès rose placés au fond de l'église datent du XVIIIe siècle et proviennent sans doute de l'ancienne église ayant servi au simultaneum. Les peintures en médaillon décorant actuellement le haut de la nef ont également été transférées de l'église simultanée à l'église catholique. Là aussi, il est à noter que les deux derniers médaillons représentant Jeanne d' Arc et Sainte Odile sont de facture différentes et ont été peintes par un autre artiste que les quatre premiers.

Les anges et le ciboire auraient été cachés par des paroissiens durant la Révolution.

Ce ciboire à décor ciselé, avec le poinçon de l'orfèvre strasbourgeois Jean-Georges Pick date de 1772.

Les effets des deux guerres

Première guerre mondiale et besoin en matière première

Les cloches :

EgliseCathCent004Le 25 juin 1917 deux cloches de l'église catholique d'un poids total de 1827 kg sont réquisitionnées par les allemands et transportées à la gare de Soultz sous Forêts. Elles sont destinées à la refonte pour fabriquer du matériel militaire (Kriegsmetal).

Après la guerre, la paroisse commande  à la fonderie Causard de Colmar deux nouvelles cloches, l'une de 1250 kg et l'autre de 1300 kg.

Le 13 avril 1923, les nouvelles cloches arrivent en gare de Soultz. Elle seront chargées sur deux voitures prévues pour un attelage de quatre chevaux. Le lendemain, samedi 14 avril, devant la mairie, il se forma un cortège, avec une délégation de cyclistes aux vélos décorés, pour se rendre à la gare. La chorale Sainte Cécile donna le signal du départ. La musique Concordia en tête exécutait des marches. EgliseCathCent003Arrivée au dépôt de marchandises, on forma le cortège retour avec la voiture chargée des cloches pour l'église protestante, une voiture avec le maire, le pasteur et le curé, suivie par le conseil presbytéral, le conseil de fabrique, les écoles à pied puis la voiture chargée des cloches pour l'église catholique. On défila ainsi à travers Soultz sous Forêts avant que chaque voiture apporte les cloches devant les églises respectives pour leur installation dans les clochers.

La facture de livraison des cloches sera réglée par des indemnités de guerre.

Les cloches de l'église catholique saint Pierre et Paul de Soultz sous ForêtsLes cloches de l'église catholique saint Pierre et Paul de Soultz sous Forêts

EgliseCathCent005L’orgue:

Les tuyaux d'orgues sont aussi réquisitionnés en 1917, ils seront enlevés, brisés mais pas livrés.

Leur remplacement fera aussi l'objet d'une demande de dédommagement pour dégâts liés à la guerre.

L'orgue de l'église catholique saint Pierre et Paul de Soultz sous Forêts

Seconde guerre mondiale, les dégâts

Soultz sous Forêts subit trois bombardements, le premier le 30 décembre 1944 et le second le 25 février 1945. C'était un dimanche après-midi. Le curé Bauer de Schoenenbourg célébrait la messe, car le curé Imbs était parti avec le retrait des Américains. Les vitraux de l'église furent brisés par le souffle. L'assemblée, prise de panique, se réfugia dans la cave du presbytère. L'attaque dura environ 20 minutes et fit deux victimes en ville.

EgliseCathCent006

EgliseCathCent007

 

L'église catholique saint Pierre et Paul de Soultz sous Forêts après les bombardements de 1945. L'église catholique saint Pierre et Paul de Soultz sous Forêts après les bombardements de 1945

Le troisième bombardement (le 15 mars 1945) toucha principalement le quartier du Frohnacker.

Il  fut beaucoup plus meurtrier.

Le 7 juillet 1946 le conseil de fabrique décide de faire reconstruire l'église et le presbytère endommagés et charge M. Burger, architecte délégué de Soultz sous Forêts, d'instruire le dossier.

C'est le chanoine Imbs, curé doyen à Soultz sous Forêts de 1918 jusqu'en 1959 qui s'occupa du délicat problème des dommages de guerre affectant l'église et le presbytère catholiques.

Malheureusement par lettre du 23 juillet 1946, l'Architecte des Monuments Historiques annonce que le Comité Consultatif estime que « l'ancien Château de Soultz-sous-Forêts actuellement presbytère ne présente pas un intérêt suffisant pour être protégé au titre des Monuments historiques » et que « par ailleurs, la situation actuelle des crédits ne permet pas à la Direction Générale de l'Architecture de prendre à sa charge les travaux de réparation des dommages subis ».

Or les sommes à investir dans les travaux de reconstruction et de de restauration sont énormes

En vertu de la délibération du Conseil de fabrique en date du 3 avril 1949, le chanoine Imbs fait  adhérer la Paroisse à la « Société Coopérative de Reconstruction Mobilière des Eglises et des Edifices Religieux catholiques du Bas-Rhin »

Cette adhésion sera approuvée par la  Société Coopérative le 15 septembre 1949.

C'est l'architecte Oscar Burger de Strasbourg qui supervisera l'ensemble des travaux en mettant à contribution un maximum d'entreprises locales.

Liste des artisans et des entreprises ayant participé aux différents chantiers :

  • pierres de taille pour la clôture de l'église : Georges Rauscher de Adamswiller
  • pierres de taille pour le presbytère : René Reinberger de Petersbach
  • travaux de maçonnerie : Georges Hauss de Soultz sous Forêts
  • couverture de l'église : Ent. Beck de Strasbourg
  • zinguerie : François Schweitzer de Soultz sous Forêts
  • installation électrique : Frédéric Weller de Soultz sous Forêts
  • plâtrerie : Ent. Schwoerer de Soultz sous Forêts
  • menuiserie : Casimir Nold de Soultz sous Forêts
  • peintures : Paul Dangler de Soultz sous Forêts
  • vitraux : Ent. Werle de Haguenau


Les travaux de rénovation de l'église

EgliseCathCent008L'église catholique saint Pierre et Paul de Soultz sous Forêts en 2010 pendant sa rénovationLe jeudi 4 juin 2009, la commune de Soultz sous Forêts devient propriétaire de l’église catholique et de son parvis. La municipalité avait anticipé cette cession et prévu lors de l’élaboration du contrat de territoire en avril 2009, de porter un effort important dans la rénovation des églises et lieux de culte.

Le 1er juillet 2009, est présentée lors du conseil municipal une première estimation des travaux de rénovation de l’église catholique. L’architecte chargé de cette estimation préconise de séparer les travaux en deux tranches : l’extérieur puis l’intérieur. Les estimations sont de 447.850 € HT pour l’extérieur, 229.390 € HT pour l’intérieur. Le conseil municipal décide de suivre cette direction.

Dans un premier temps, l’opération consiste donc à rénover les façades, la toitures et les éléments du clocher.

Le 4 novembre 2009, le conseil municipal choisit l’architecte Haibach de Niederbronn comme maître d’œuvre des travaux de rénovation extérieure.

L’architecte présente une description technique sur l’état de l’Eglise catholique au niveau :

  • des fondations
  • de la maçonnerie
  • de la charpente
  • de la toiture
  • des façades enduites
  • des éléments en grès des Vosges
  • des menuiseries extérieures
  • des abats-sons

Les plans de l''église catholique saint Pierre et Paul de Soultz sous Forêts en 2010 pendant sa rénovation

EgliseCathCent009

Il définit aussi les différents travaux à prévoir et le 03 février 2010, les entreprises qui interviendront sur les différents lots sont choisies :

  • échafaudage : Burkart Echafaudages Sarl de Schirrhein
  • couverture zinguerie : Beyer Couvertures de Brumath
  • traitement du bois : Pellin et Cie Sarl de Coin les Cuvry
  • pierres de tailles : Meazza Sàrl de Mundolheim
  • ravalement de Façades : Peintures Decors Schmidt de Gundershoffen
  • menuiserie : Menuiserie Rohmer de Durrenbach
  • ferronnerie : Loux et Fils de Seltz
  • campanologie : André Voegele de Strasbourg
  • paratonnerre : Société Alsacienne de Paratonnerre de Strasbourg

Les travaux démarrent dès le 17 février 2010 par la pose de l’échafaudage avec pour objectif de finir le gros des travaux pour la fête du centenaire de l’église catholique du 27 juin 2010.


 

Remerciements :

  • Alfred Scheidt pour ses recherches bibliographiques et la mise à disposition de son dossier complet sur l’histoire de l’église Catholique
  • Frank Raymond pour ses photos

Documents consultés par Monsieur Scheidt:

  • archives de la paroisse catholique de Soultz-sous-Forêts
    • livre des comptes de la construction de la nouvelle église catholique à Soultz-sous-forêts (extraits transcrits de l'ancien allemand par Olivia LIND, Inventaire du Patrimoine)
    • compte rendu du conseil de fabrique (anciens registres)
    • dossier « cohabitation difficile »
    • dossier « construction de l'église »
    • dossier « dégâts de guerre »
  • ouvrage collectif publié à l'occasion de l'inauguration de la conduite d'eau par la rédaction de l'ELSASSLAND-à travers les Vosges: « Soultz sous Forêts et ses environs »
  • ouvrage collectif « Canton de Solutz sous Forêts » Inventaire Général des Monuments et des richesses artistiques de la France
  • « Soultz sous Forêts : de la seigneurie au bourg-centre » Jean Laurent Vonau
  • documents photographiques chez Mesdames Keller Thérèse, Nussbaum Marguerite et Messieurs Linck Gérard, Ginter Louis, Schmidt  Frédéric.